MON ASSOCIÉ(E) ET MOI : SAVOIR PRIORISER NOS PROJETS

prioriser
L’année se termine voilà l’occasion de faire un bilan sur la réalisation des objectifs fixés.
La semaine dernière, j’intervenais auprès d’une paire d’associées pour les aider à régler des mésententes. Lesquels désaccords pourrissent de plus en plus leur quotidien.
Il est apparu qu’une partie des objectifs fixés ne seront pas atteints au 31 décembre. L’insatisfaction gronde avec des rejets de fautes de l’une sur l’autre.
Innovantes, pleines d’idées, elles ont plusieurs projets sur le feu qui mettent à mal ressources humaines et temps. Elles finissent cette fin d’année débordées dispersées insatisfaites. Or gérer un grand nombre de projets implique de savoir prioriser, d’équilibrer la charge de travail entre elles deux.

Pourquoi est-ce important de prioriser les projets ?
Parce que tous les projets ne sont pas rentables
Parce que c’est se centrer sur l’essentiel avant de regarder le secondaire
Parce que c’est un gain de coût
Parce que c’est un gain de temps
Parce que la dispersion tue la créativité, la concentration
Parce cela laisse du temps à ajuster les actions de manière plus pertinente
Parce que les actions seront mieux menées jusqu’au bout

Reprenons la loi de Pareto des 80/20
20% des actions rapportent 80% des résultats
Si on l’applique à la gestion de projets, 20% des projets donneront 80% des résultats

Sur quels critères prioriser les projets ?

Pour chaque projet

  • Définir les délivrables concrets réalistes
  • Définir un délai
  • Définir les conditions de réussite
  • Définir les risques / obstacles possibles
  • Définir des liens de dépendance avec un autre projet
  • Définir la faisabilité financière
  • Définir les ressources humaines, matérielles, temps

Trier les projets et n’en retenir que 20%
voici une grille que je propose pour mieux soutenir la prise de décisions

  • Alignement du projet par rapport la mission de l’entreprise
  • Liens de dépendances avec d’autres projets (regrouper en famille si besoin)
  • Objectifs clairs et résultats définis
  • Indicateurs quantitatifs et qualitatifs définis
  • Risques évalués
  • Attrait du marché ( évaluer le potentiel de croissance)
  • Positionnement par rapport à la concurrence
  • Marges de profit
  • Ressources disponibles
  • Budget cohérent et disponible
  • Etapes d’avancement du projet claires et précises

Et savoir dire non à des projets peu rentables !
Aller à l’essentiel, mettre le focus au bon endroit c’est aussi prendre soin des relations.
Chronique ordinaire de l’exercice quotidien entre associés.